KleenUp-Vectoriel-Nouveau
Kleen'up, la poubelle
de poche qui sert aussi
de cendrier de poche
• biodégradable •
Retrouvez Kleen'up sur Facebook Retrouvez Kleen'up sur Twitter Abonnez-vous un flux RSS de Twitter La chaine vidéo d'Asity et de Kleen'up

Abonnez-vous
l'INFO-LETTRE
du Blog de Kleen'up

Entrez votre adresse email :


Kleen'up est une marque
et un modèle déposés
Pour toutes informations
adressez-vous à Asity - France

AddThis Social Bookmark Button

Mantis - Veste réalisée à partir de laine mélangée avec de la fibre de mégots de cigarettes
Photo: Alexandra Guerrero


La designer chilienne Alexandra Guerrero a fait la drole d'expérience d'utiliser le matériau le plus improbable pour fabriquer des vêtements : les mégots de cigarette (en acétate de cellulose).

À première vue cela semble délirant ou bien ça ressemblerait à un titre racoleur, vous ne trouvez pas ? Mais le plus surprenant de cette initiative, c’est que les créations, réalisées avec ces mégots mélangés à de la laine, semblent tout à fait prometteuses.

Article original de Paula Alvarado, Buenos Aires (Argentine) : Recycled Cigarette Butts Clothing. No kidding! (Des vêtements en mégots recyclés. C’est pas une blague !)

Transformer de sales mégots de cigarettes en laine

Le projet Mantis a débuté alors que la designer Alexandra Guerrero préparait sa thèse. Consciente de l’énorme quantité de mégots de cigarettes disséminés un peu partout dans la ville de Santiago du Chili, elle s'est mis à réfléchir à ce qu'elle pourrait en faire et a abouti à une méthode pour mélanger les fibres des filtres de cigarette avec de la laine naturelle, créant un fil au style rustique qui peut être tricoté pour réaliser toutes sortes de vêtements.

Bien sûr, mettre des mégots de cigarettes en contact avec votre peau n’était pas seulement dégoutant mais également potentiellement dangereux. Avant de continuer son projet, Alexandra fit appel à une ingénieure environnementaliste, Corolina Leiva, pour conduire une étude destinée à déterminer la pureté du matériau après nettoyage des mégots. L’étude conclut que les filtres pouvaient être purifiés à 95%, ce qui, d’après la designer, signifiait que les mégots nettoyés étaient “propres” à l’utilisation.

Le processus de purification

Le processus de purification commence par le passage des mégots à l’autoclave (purification par vapeur saturée à haute-pression à 121° C). Les mégots sont ensuite lavés avec un solvant polaire(1), retournent alors à l’autoclave, puis sont rincés, séchés et finalement, déchiquetés pour créer un matériau comparable à de la laine. Les résidus liquides du processus sont cédés pour être testés en tant qu’insecticide biologique.

Mantis - Les mégots en cours de nettoyage (autoclave, solvant...)

Les mégots en cours de nettoyage (autoclave, solvant...)

 

Mantis - Les mégots après purification

Les filtres de cigarettes une fois purifiés par le processus d'Alexandra

 

Mantis - Le fil de "laine" réalisé à partir des mégots de cigarettes purifiés

Le fil de "laine" obtenu à partir des fibres des mégots de cigarettes nettoyés

 

Vêtements et Objets produits à partir de mégots de cigarettes recyclés


Alexandra a réalisé plusieurs créations à partir de son invention : une veste, un poncho, une robe et un chapeau. Elle a aussi réalisé un produit cosmétique de gommage en mélangeant le matériau, créé avec les mégots, avec du savon.

Le textile créé contient 20% de matériau issu du recyclage de filtres de cigarettes. 5.000 mégots ont été collectés par Alexandra directement dans les rues pour réaliser ses tests.

Cela n’est peut-être pas la solution pour traiter l’énorme problème que représentent les déchets de cigarettes (4,3 milliards de mégots sont jetés improprement chaque année ; ils ne se dégradent jamais complètement et commencent seulement à se dégrader au bout de 12 ans), mais c’est une bonne méthode pour faire prendre conscience de ce que l’on peut faire avec cet effroyable gâchis de matière.

(1) solvants polaires - cf. solvants (wikipédia)

Pour en savoir plus


blog comments powered by Disqus